jeudi 28 novembre 2013

"Arrête, arrête" Serge Bramly


Auteur : Serge Bramly
Editions : Nil
Nombre de pages : 128
Prix : 12,90€
 
Résumé :
Peu de temps avant la fin de sa peine, un détenu en liberté conditionnelle coupe son bracelet électronique. Il dit adieu à sa fille et s'enfuit à Paris. Personne ne comprend la raison de cette cavale. Après seize ans de prison, Vincent semble avoir perdu la tête. Ou peut-être prépare-t-il un coup...
Alors que la police le traque, il remonte les Champs-Elysées, les mains dans les poches. Le regard d'une femme le trouble. Une jeune femme pâle et languide, qu'il croit reconnaître, quelques heures plus tard, dans la pénombre d'un club échangiste où il a trouvé refuge...
Comment l'amour peut-il éclore dans un tel endroit ? Les sentiments brilleraient-ils d'un éclat particulier lorsqu'ils fleurissent au bord du gouffre ?

Un roman sympathique mais trop court et trop prévisible

               Le livre que je vous présente aujourd'hui a été lu dans le cadre des Matchs de la rentrée littéraire PriceMinister-Rakuten. Ma première réaction a été : "il est très court !" Un poche de 128 pages pour 12,90€ je trouve que c'est cher payé.
 
               C'est l'histoire de Vincent, un braqueur qui vient de passer seize années en prison. Il devait encore garder un bracelet électronique pendant seulement onze mois. Pourtant, Vincent s'est échappé en se débarrassant de son appareil. Après un crochet pour faire ses adieux à sa fille, il fonce à Paris sur les Champs-Elysées. La police est sur ses traces. Dans toute cette action, Vincent va rencontrer une déroutante jeune femme dans un club échangiste.
 
               La question que l'on se pose est : pourquoi s'être enfui puisqu'il était si proche de la liberté ? Toute l'intrigue s'organise autour de cette question plus que classique dans les policiers. Et le problème est là. Il n'y a pas trente-six réponses possibles ce qui rend le dénouement trop prévisible.
 
               Malgré cela, les chapitres sont courts et donnent un bon rythme au récit et j'aime beaucoup la plume de l'auteur. J'ai trouvé très joli et émouvant le petit conte dans la lettre à la fin. Même sans suspense j'ai apprécié cette lecture. Et dans cette situation, heureusement que l'histoire était si courte car elle serait vite devenue ennuyeuse autrement.
 
               De plus, le hasard a voulu que je commence ce roman juste deux jours après la fusillade au siège de Libération et la fuite du tireur sur la plus grande avenue de Paris. Impossible, vous en conviendrez, de ne pas faire un parallèle entre les deux. De quoi vous dégoûter de traîner sur les Champs.
 
               En conclusion, c'est une belle déception. En lisant le résumé je m'attendais à mieux.

Site Internet de la maison d'éditions
Blog de PriceMinister

1 commentaire:

  1. je passe, manière la couverture ne m'attire pas plus que ça...

    RépondreSupprimer