mardi 12 août 2014

"Loeuk... Tchong Kraoy La dernière fois" Phiseth Srun


Auteur : Phiseth Srun
Maison d'éditions : VPS
Nombre de pages : 254
Prix : 17,50€
 
Résumé :
Au début du printemps 1975, à 12000 kilomètres du Sud-Est de la France, un jeune étudiant de vingt ans, originaire de Phnom Penh et issu d'un milieu militaire, quitte sa ville natale pour se rendre chez ses amis au Laos. Pour ce faire, il doit parcourir 800 kilomètres en autocar, partant de la région Nord-Ouest du Cambodge pour rejoindre Vientiane.
Un mois plus tard, les maquisards communistes "Khmers rouges" envahissent les villes du pays, et en très peu de temps, tous les citadins sont évacués de chez eux. Les intellectuels, les fonctionnaires, mais aussi les soldats du régime déchu comptent immédiatement parmi les premières proies de ces révolutionnaires "pro-Maoïstes", assoiffés de diverses formes de vengeances primitives, et qui se composent majoritairement d'adolescents.
Du jour au lendemain, face aux échos des nouvelles qui circulent dans le mauvais sens, notre jeune orphelin khmer se retrouve ainsi dénué de toutes ressources, mais surtout dépouillé de ses rêves de jeunesse.
 
Un sympathique roman historique

               Ce livre est un service presse qui m'a été envoyé par les éditions VPS, une maison d'éditions récente. Je les remercie de m'avoir permis de lire ce roman, d'autant plus que je l'ai bien aimé.
 
               On navigue avant et après l'exil de Zsunara en France depuis le Cambodge où les Khmers rouges ont pris le pouvoir. On suit le parcours chaotique de ce jeune homme qui, de rencontre en rencontre, va nouer son destin.
 
               Le récit est agréable à lire. Bien que les personnages ne soient pas très attachants au premier abord, on se rapproche petit à petit d'eux au fil de l'histoire. C'est notamment le cas pour Zsunara. Il trace son chemin dans l'inconnu, sans savoir où les événements le mèneront. Son jeune âge est un frein. Lui qui n'avait jamais quitté son pays se retrouve à voyager tout seul dans des pays inconnus.
 
               Malgré le cadre tragique dans lequel se déroule l'intrigue, le génocide perpétré par les Khmers rouges au Cambodge, le parcours de Zsunara se fait dans une ambiance assez calme. J'ai beaucoup aimé suivre les déplacements entre le Cambodge, la Thaïlande et le Laos. J'aurais malgré tout apprécié quelques péripéties durant ses voyages et un peu plus de détails sur les régions traversées, des précisions sur les paysages mais surtout sur les modes de vie des populations locales.
 
               Par contre, j'ai deux points négatifs à formuler. Le premier, ce sont les dates qui sont écrites en toutes lettres. Je trouve cela indigeste. C'est tellement mieux lorsqu'elles sont chiffrées. D'autre part, l'auteur fait un usage excessif des guillemets sans que ce ne soit réellement nécessaire.
 
               J'espérais une fin bien particulière qui ne s'est jamais produite, mais en y repensant après ma lecture, je me dis que ce n'est pas plus mal ainsi. C'est pourquoi je reste sur une bonne impression générale pour ce roman.
 
               En résumé, c'est une première publication prometteuse pour cette nouvelle maison d'éditions.

Le site Internet de la maison d'éditions
La page Facebook de la maison d'éditions

Aucun commentaire:

Publier un commentaire